Rechercher
  • Pascal Cauchy

Corona Virus... donc on fait quoi ?

Je ne suis pas le premier à réagir là-dessus, évidemment... De nombreux articles ont déjà émis des hypothèses sur ce qui va se passer et sur les impacts économiques: Ralentissement de l'activité, dépôts de bilans, relocalisation de la production, consommation plus responsable, crise financière, ... On peut y trouver surtout du négatif, on peut y trouver du positif, mais dans tous les cas, si on fait abstraction des impacts humains, en marge des positions raisonnées ou catastrophistes des uns ou des autres, personne n'en ressortira totalement "intact".

Bon, et maintenant, moi qui démarre une activité de consultant, j'en fait quoi de tout ça ?

En bon qualiticien et homme de process, rien de mieux que de poser ma réflexion sous forme de logigramme:



En résumé, une fois passée l'acceptation que ce n'est pas la situation idéale pour démarrer, que puis-je y trouver de positif ?

Le diction dit que c'est dans les tempêtes qu'on voit les bons capitaines. On peut dire que ça secoue un peu... Donc si des sociétés souffrent, certaines vont rebondir et repartir de l'avant de plus belle. Le paysage industriel va être recomposé, de la production va revenir (j'espère) en Europe, les schémas d'approvisionnement vont être remis à plat, et il sera nécessaire de revoir certains processus internes. Autant de bonnes raisons de faire appel à des professionnels pour trouver sa voie (GPS !) et atteindre ses objectifs. Il y aura de l'activité.

A titre personnel, c'est aussi le moment de se dire que si tout cela prend un peu de temps et qu'il faudra quelques semaines ou quelques mois pour résorber cette sale période, autant en profiter pour travailler le package : Activation ou réactivation des réseaux, peaufinage des outils de communication, classement et revue des outils de consultant (la boite à outils), et surtout le savoir-être. Le savoir-être va englober, de façon très personnelle, de travailler sur ma forme physique (autant être plein d'énergie quand ça va repartir), sur mon moral (Yes !), sur mon envie, sur l'intention de réussir mon nouveau métier et de m'épanouir dans des super-missions.

Garder un esprit critique et une attitude responsable (ne pas céder à la panique), chercher les opportunités pour rebondir, être visionnaire et voir à plus long terme: Ici et maintenant, adoptons la "Positive Corona-Attitude" et penchons-nous sur ce que l'on peut faire, plus que sur ce que l'on ne peut pas faire !



394 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout